L'immobilier à Neuilly sur Seine
27 Nov

Le prêt à paliers : la solution pour acheter un appartement à Neuilly-sur-Seine !

Vous voulez acheter un appartement à Neuilly-sur-Seine ? Dans un contexte d’accès au crédit plus compliqué, il est plus que jamais nécessaire d’optimiser sa demande de prêt. Alors, comment décrocher un crédit ? Quelles sont les solutions pour rester sous la barre des 33 % d’endettement et décrocher votre prêt ?

« Les taux restent attractifs, oui, mais la règle des 33 % est maintenant fidèlement et largement suivie par les banques. Dans ce contexte de financement un peu compliqué, il est important de bien optimiser sa demande de prêt », déclare Pierre Chapon, président du courtier Pretto.

Face à ce durcissement des conditions d’octroi, les courtiers mettent en place différents types d’optimisations des montages, dont celui-ci :

Le prêt à paliers
Ce type de prêt, où les mensualités sont progressives, est désormais plus souvent considéré par certains établissements bancaires. Ils se fondent sur les prédictions de salaires de certaines professions ayant des schémas d’évolution quasi certains (par exemple, les internes en médecine) en proposant des mensualités faibles en début de crédit. Puis elles évolueront à la hausse lorsque l’emprunteur accédera à sa nouvelle rémunération.

Exemple de M. X, en 2e année d’internat en médecine, qui perçoit un salaire de 29 000 € brut annuel et dispose d’un apport de 50 000 €.

Sur ce revenu, sa capacité d’endettement lui permettrait d’acquérir un bien d’une valeur de 168 000 € (prêt à 25 ans, mensualité de 570 €). Toutefois, sachant qu’il aura au bout de 3 ans un salaire brut annuel de 53 000 € (salaire brut du praticien hospitalier en échelon 1), un montage incluant un palier de 3 ans (soit la durée restante de son internat) avec une mensualité de 570 €, puis une remontée à 1 020 € par mois, lui permettra d’acquérir un bien d’une valeur de 270 000 € sans dépasser les 33 % d’endettement et sur la même durée.

« Certaines banques ont des profils chouchous, comme les étudiants en médecine ou les avocats. Impossible pour elles de faire l’impasse dessus. C’est pourquoi elles mettent de plus en plus en place les prêts à palier, pour les garder chez elles et éviter de perdre des profils de qualité » explique Pierre Chapon, président de Pretto.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée